APPRENTISSAGE

L’apprentissage est un cadre structurée qui combine travail et formation. Il prévoit : Formation  en entreprise (périodes d’application pratique sur le lieu de travail)  et  enseignement scolaire (périodes d’enseignement théorique et pratique suivies dans une école ou un centre de formation) en alternance. L’apprentissage permet d’aboutir à une qualification reconnue au niveau national, sous réserve de réussite aux examens. Le plus souvent, il existe une relation contractuelle entre l’employeur et l’apprenti, l’apprenti étant payé pour son travail.
Le terme d’apprentissage est défini et compris différemment selon les  pays et à des fins de recherche.L’apprentissage implique généralement une alternance structurée de : 1) stages professionnels au cours desquels les apprentis acquièrent de nouvelles compétences et produisent un travail effectif ; et 2) enseignement et formation impliquant une sous-productivité du travail réalisé. L’apprentissage est généralement financé et géré principalement par les pouvoirs publics (comme l’enseignement et la formation dispensées dans les centres de formation d’apprentis, écoles professionnelles, instituts supérieurs, établissements d’enseignement ou de formation reconnus).

Il existe de grandes différences entre les pays en ce qui concerne l’apprentissage.
Dans certains pays, il s’agit d’un parcours bien établi vers l’emploi qualifié, tandis que dans d’autres pays, l’apprentissage est peu utilisé, les employeurs privilégiant d’autres moyens de formation et de montée en compétences. Ces différences importantes entre les pays reflètent les écarts dans les choix de politique nationale, ainsi que les différences selon les pays par rapport aux coûts et aux avantages que l’apprentissage peut avoir pour les employeurs et les apprentis, et donc l’intérêt pour les deux parties à avoir recours à ce type de formation.
Dans de nombreux pays (comme l’Autriche, le Danemark, l’Angleterre, l’Allemagne et la Suisse), les apprentis perçoivent un salaire d’apprenti pendant toute la durée de l’apprentissage, qu’ils soient en stage en entreprise ou en cours d’études et formation en dehors de leur travail, dans  une école (ou dans tout autre établissement d’enseignement) à tout moment. Le coût du salaire de l’apprenti pendant la période non productive, peut être pris en charge soit uniquement par l’employeur, soit partagé entre employeurs et contribuables. Par exemple, au Danemark, le coût du salaire de l’apprenti pendant la période de non-productivité dans les écoles professionnelles est remboursé aux entreprises au travers de  la taxe d’apprentissage. En Autriche, les subventions accordées aux entreprises proposant des programmes d’apprentissage couvrent une partie du coût du salaire de l’apprenti,  pendant son apprentissage et pendant la formation hors-travail.

BENEFICES POUR LES PME

Un programme d’apprentissage bien conçu peut se révéler un investissement rentable tant pour les employeurs que pour les particuliers. Les employeurs, au moyen de l’apprentissage, peuvent recruter les meilleurs apprentis diplômés et investir ainsi dans leur future main-d’œuvre. L’apprentissage permet également aux employeurs de bénéficier de la précieuse  contribution qu’apportent les apprentis par leur travail productif. Pour les apprentis, un apprentissage bien conçu assure une entrée optimale sur le marché du travail et fournit une bonne préparation au métier choisi.
Les coûts et avantages de l’apprentissage pour les employeurs dépendent des heures d’enseignement, de la contribution des apprentis au travail productif dans l’entreprise, des salaires des apprentis, du coût des formateurs et des maîtres d’apprentissage et du contexte dans lequel l’apprentissage est dispensé, qui inclus également les organismes en charge du marché du travail et le niveau de réglementation, ainsi que les caractéristiques des entreprises dans  l’économie, telles que la taille de l’entreprise.

TPE

Les faits montrent que les TPE  font souvent appel aux  apprentis de façon efficace. Cela peut s’expliquer par le fait que les  employeurs au sein des TPE ont également appris leur métier en tant qu’apprentis et qu’ils comprennent et apprécient cette voie par l’apprentissage. Les circonstances peuvent être différentes dans les pays où la culture globale de l’apprentissage est plus faible ainsi que  dans ces pays où les employeurs des TPE ne comprennent pas toujours comment s’y prendre pour réaliser de potentielles plus-values.

Pour plus d’informations:
Kuczera, M. (2017), “Striking the right balance: Costs and
benefits of apprenticeship”, OECD Education Working Papers,
No. 153, OECD Publishing, Paris. http://dx.doi.org/10.1787/995fff01-en

Per offrirti il miglior servizio possibile in questo sito utilizziamo i cookies, anche di terze parti a solo scopo statistico. Continuando la navigazione ne autorizzi l'uso. Ulteriori informazioni.